L’achat, l’utilisation et la détention de couteaux et de produits dérivés au Portugal sont évidents dans la loi 05 de 2006, en vigueur depuis août 2006. Ici, nous essayons d’éclairer l’utilisateur sur les implications liées à ce problème. Le présent document a été préparé sur la base de l’interprétation du document de la loi lui-même.

 

BREF RÉSUMÉ

- Les lames de moins de 10 cm ne sont pas considérées comme des armes (de départ).

- Les couteaux papillon, les boxers, les couteaux de lancer, les talons aiguilles et les étoiles de lance sont des armes interdites.

- Les couteaux déguisés d’autres objets (par exemple un téléphone portable, une chaussure) sont des armes interdites.

- La chasse aux lames inutilisées, les activités sportives, le collectivisme et d’autres contextes sont des armes interdites.

- La possession de couteaux est étroitement liée au contexte d’utilisation et à toute licence (ou affiliation) prouvant le but de cette possession.

 

INTERPRÉTATION DE LA LOI ACTUELLE

La loi 05/2006 est venue, entre autres, à différencier les armes en termes de dangerosité, en attribuant chaque arme à une classe différente de A à G, la classe A étant la plus dangereuse. Cette classe est également appelée la classe des « armes interdites » où toutes les armes de guerre s’insèrent.

Ainsi dit l’art. 1 de la loi 05/2006:

(...) l) « pistolet blanc »: tout objet ou instrument portatif muni d’une lame ou d’une autre surface de coupe ou de perçage égale ou supérieure à 10 cm ou d’une partie contondante, et destiné à lancer des lames, des flèches ou des têtes tournantes, quelles que soient leurs dimensions.

L’article 3 dit aussi :

Il s’agit d’armes, de munitions et d’accessoires de classe A :

(...)

d) des armes à feu ou à feu dissimulées sous la forme d’une autre

e) Couteaux à ouverture automatique, talons aiguilles, couteaux papillon, couteaux de lancer, étoiles de lancer et boxeurs.

f) les maweeguns sans l’exercice de pratiques vénatoires, commerciales, agricoles, industrielles, forestières, domestiques ou sportives, ou qui ne font pas l’objet d’une collecte. (...)

Il est également dit à l’article 86 concernant l’arrestation des armes prohibées:

(...)

1 - Quiconque, sans y être autorisé, en dehors des conditions légales ou contraires aux exigences de l’autorité compétente, détient, transporte, importe, économise, achète, acquiert en quelque qualité ou par quelque moyen que ce soit ou obtient par fabrication, transformation, importation ou exportation, utilisation ou apporte avec lui:

(...)

d) Arme de classe E, arme maline dissimulée sous la forme d’un autre objet, couteau à ouverture automatique, stylet, couteau papillon, couteau lanceur, étoile de lancer et boxeurs (...)

Ainsi, il est possible de déterminer que :

- Tout ce qui a une lame inférieure à 10 cm n’est pas considéré comme une arme à feu et n’est pas couvert par cette loi, sauf s’il est utilisé comme tel (il doit y avoir une infraction car l’objet lui-même n’arrive pas) à tel point que pour vendre des couteaux n’est pas nécessaire tout type de licence.

- Il est également expressément interdit la vente et la détention de couteaux à ouverture automatique (alias point-in-spring), de talons aiguilles, de couteaux papillon, de couteaux de lancer, d’étoiles de lancer et de boxeurs.

- Les couteaux qui ne sont pas liés à l’une des pratiques suivantes sont également interdits : vénatoires (chasse), commerciaux, agricoles, industriels, forestiers, domestiques ou sportifs. Tous les couteaux justifiés à cette fin sont, à notre avis, classés comme un outil ou un instrument et non comme une arme jusqu’à ce qu’ils soient utilisés comme tels. Ne pouvoir faire rentrer aucun des articles affichés dans la boutique en ligne Navalhas.com l’un des paramètres mentionnés est difficile car il existe de nombreuses hypothèses pour justifier la tenue d’un morceau de couvert. Le problème réside dans la façon dont l’acheteur utilisera / dissuadera cet équipement.

- Si le couteau a un symbolisme historique ou artistique, il peut être considéré comme une cible de collection et n’entre donc pas dans la classe des armes prohibées.

- Les haches, par exemple, ont une partie tranchante et sont classées comme une arme maline. Cependant, s’ils sont utilisés avec justification (qui n’a pas besoin d’être écrite ou prouvée, il n’y a que le contexte d’utilisation) sont d’une utilisation autorisée. Il en va de même pour les machettes ou les machettes.

De cette façon, nous sommes amenés à croire que tout a à voir avec le contexte, comme un couteau de cuisine à lame longue n’est pas considéré comme une arme tant qu’il n’est pas utilisé comme tel. Cela signifie que si une personne conduit un couteau sur une monture ou chasse, elle aura une justification parfaite si elle a un permis de chasse. Si vous avez des armes à collectionner à la maison, vous devez être muni d’un permis de collectionneur (être un collectionneur fédéré). Si nous avons besoin d’un couteau pour un sport particulier, nous devons avoir la justification que le couteau est en fait destiné à un usage sportif (être fédéré, associé...).

Marcher un couteau sous le siège de la voiture ou le garder sur la cheville en marchant dans la rue est considéré comme un crime parce que dans ce contexte, nous sommes confrontés à une situation d’utilisation d’une arme prohibée parce que le but pour lequel elle est destinée est la défense ou l’attaque.

 

ARMES DE CLASSE F :

Être âgé de plus de 18 ans;

Jouir pleinement de tous les droits civils;

démontrer l’absence de permis pour la pratique des arts martiaux, le fait d’être des athlètes fédérés, les pratiques récréatives sur une propriété privée, la possession de répliques et d’armes à feu inutilisées destinées à l’ornementation et d’armes mamale destinées aux mêmes fins;

Être convenable;

Être titulaire d’un certificat médical;

Les enfants de moins de 18 ans et de plus de 14 ans peuvent être autorisés, en tant qu’athlètes fédérés, à acquérir, détenir, utiliser et posséder des matracas, sabres et autres armes de méfait traditionnellement destinées aux arts martiaux ou à l’ornementation, lorsqu’elles sont destinées à la pratique des arts martiaux;

La demande doit être faite par l’intermédiaire de ceux qui exercent la responsabilité parentale;

Les pistolets d’alarme sont à vendre conditionnés par la loi 5/2006

Les pistolets d’alarme ne font du bruit qu’en faisant exploser un fulminant. Ils ne tirent aucun projectile.  (Produire le son d’un coup de feu. sont l’utilisation et la taille conditionnées par la loi 5/2006)

Pour l’achat de carabines/fusils de chasse, pistolets ou revolvers à pression d’air ou autre gaz. Avec un calibre de plomb jusqu’à 5,5 mm, aucun document nécessaire. L’achat, la vente et les frais de port sont gratuits tant que les tuyaux de la même ne sont pas inférieurs à 30 cm.

Pour savoir comment obtenir un permis d’utilisation et de port d’armes à feu et d’alarme et pour avoir toute l’information sur la loi en vigueur et comment obtenir des permis spécifiques, visitez le site Web de P.S.P.

 

DISPOSITIONS FINALES

Les auteurs de la Boutique du Roi de Pique ne sont pas responsables de la mise à jour précise de ce document ou des interprétations erronées. Le contenu ici est le résultat d’une interprétation qui peut faire l’objet de diverses interprétations.

Sa lecture ne dispense pas de la consultation d’un législateur ou d’un avocat en cas de doute sensible. Ce texte peut être modifié sans préavis.

Chat with us on WhatsApp